• E-force
    E-force
  • Giganimals gigablox
    Giganimals gigablox
  • Winterberries 2
    Winterberries 2
  • Christmas plaza doublemax
    Christmas plaza doublemax
  • Neon villains doublemax
    Neon villains doublemax

Carson Block : « Jean-Charles Naouri avait le temps de redresser Casino »

Carson Block : « Jean-Charles Naouri avait le temps de redresser Casino »

  • Économie
  • Distribution / agroalimentaire

Si le distributeur estime avoir été « asphyxié » par une meute de fonds spéculatifs, le fondateur de Muddy Waters, qui avait dès 2015 dénoncé l’endettement excessif de Casino, voit en Jean-Charles Naouri, le PDG, le responsable de la débâcle du groupe.

Article réservé aux abonnés

Le fonds Muddy Waters est-il responsable de la chute de Casino, en quête d’un repreneur ? Le 16 décembre 2015, l’investisseur américain avait publié un rapport au vitriol, mettant en doute la solidité du groupe français (Franprix, Monoprix, Géant, Naturalia, Cdiscount). Jean-Charles Naouri, le PDG et propriétaire du géant de la distribution, n’avait eu de cesse par la suite que de dénoncer une « campagne de déstabilisation » menée par des vendeurs à découvert (ou « short »), ces financiers qui parient à la baisse sur les actions. Avec succès dans ce cas : dans l’attente d’une conversion massive de dette en capital, le distributeur stéphanois ne vaut aujourd’hui virtuellement quasi rien en Bourse, quand il pesait 5,66 milliards d’euros juste avant l’attaque de Muddy Waters.

« Un rapport publié il y a sept ans et demi ne peut pas être blâmé pour ce qui se passe aujourd’hui. Jean-Charles Naouri avait largement le temps de redresser la situation », assure Carson Block, le fondateur de Muddy Waters, qui souligne : « Les germes de la destruction de Casino étaient déjà présents quand nous avons écrit notre rapport, en 2015. Le gros problème, c’est que durant toutes ces années M. Naouri a été autorisé à puiser du cash chez Casino afin de financer les dettes supportées par Rallye, Euris, Finatis, etc. », autrement dit la cascade de holdings qui assurait à l’entrepreneur français le contrôle du géant de la distribution. « Il aurait fallu que Casino suspende son dividende » pour préserver son bilan et sa compétitivité, martèle M. Block.

Un « effet progressif et cumulatif » de ces attaques

Du côté de Casino, la conviction est inverse. « A l’évidence, depuis 2015, Carson Block, avec sa cohorte de fonds spéculatifs, est responsable de la chute du groupe, explique-t-on au sein de Casino. Pendant ces huit ans, nous avons été l’objet d’attaques régulières de “shorts”. A force de diffuser des rumeurs négatives, dans un environnement légal qui ne nous protège pas, ils ont fini par asphyxier notre financement. Cette meute permanente a écarté les investisseurs normaux. »

Le distributeur en veut pour preuve la nouvelle salve survenue à l’été 2018. Le 31 août, M. Block déclarait sur son compte Twitter que Casino Finance, une petite filiale du français, n’avait pas déposé ses comptes au greffe en temps et en heure. « On avait trois jours de retard, cela peut arriver, nous recensons trois cents filiales à Saint-Etienne, relate-t-on au sein du groupe. Mais, en quelques minutes, il y a d’abord eu un article dans le Financial Times, puis on a vu surgir de multiples fonds. Le cours de Bourse a chuté, le CDS [Credit Default Swap] a monté, autrement dit le prix des couvertures pour assurer la dette de Casino, et l’agence de notation S&P a fini par nous dégrader. »

Il vous reste 62.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.

Lecture restreinte

Votre abonnement n’autorise pas la lecture de cet article

Pour plus d’informations, merci de contacter notre service commercial.

Read More